Que calor!

et l’été ne commence que dans quelques heures

Bien des choses se sont passées depuis notre dernier message. Une pandémie, deux canicules, un coq, deux poussins et trois jeunes enthousiastes qui ont fait avancer plein de projets. Liste non-exhaustive : compost et carton aux fruitiers, démarrage du potager, mur de bois du côté ouest de la serre et mur de pierre à l’avant, réparation du toit du garage... et découverte d’une talle de plantes carnivores!!!

D’autres bonnes nouvelles

Nous avons recruté de l’aide pour le reste de l’été, se qui devrait enfin nous permettre de terminer plusieurs chantiers qui n’en finissaient plus et les formations pourront avoir lieu malgré la Covid. Heureusement pour tout le monde qui étaient déjà inscrit depuis longtemps puisque celle de juin affiche complet depuis février. Dépêchez-vous de vous inscrire si vous voulez participer à celle de la fin août...

Bon été chez vous!

On se prépare pour l’été 2020...

...et on a besoin de vous!

Nous avons placé une annonce sur HelpX que vous trouverez ci-dessous. Vous pouvez nous contacter directement par courriel si vous êtes intéresséEs.

Nous avons besoin d’aide de la mi-mai à la fin septembre. Nous pouvons accueillir jusqu’à 4 personnes dans notre vie familiale pour un minimum d’un mois. Vous nous aiderez aux divers projets et tâches comme le jardinage, l’entretien de la forêt nourricière, la menuiserie, la construction en terre crue (cob), etc. Vous devrez fournir une trentaine d’heure d’ouvrage par semaine, parfois de façon autonome lorsque nous travaillons à l’extérieur.

Tous les repas sont fournis et partagés, vous êtes invités à participer à la préparation si ça vous intéresse. Nous mangeons de façon consciente (localement et biologique autant que possible) et nos repas ne sont pas tous végétariens. L’hébergement est en camping avec l’assurance que vous serez confortable et au sec. Nous fournissons l’accès à internet haute vitesse et un bain chaud dans la maison lorsque la rivière est trop froide pour la baignade.

Vous aurez beaucoup d’opportunités et de choix d’apprentissage : culture forestière, menuiserie de base et construction en cob, conservation des aliments, sculpture du bois, élevage de poules et poulets, identification de forestibles (champignons, fruits...) et Tai Ji Quan. Vous pourrez également participer à l’une des formations de 2 jours en permaculture et résilience que nous donnons sur place, en français, fin juin ou fin août.

Si vous aimez la nature, le calme et le silence, vous allez adorer notre coin de paradis. nous sommes à 8km du village où se trouvent l’épicerie, la pharmacie et une couple de restaurants. Nous allons aussi régulièrement "en ville" où vous pourrez nous accompagner. Il y a également un service quotidien d’autobus vers Montréal.

L'ES-Cargo au théâtre à Québec

Aujourd'hui, nous avons eu le plaisir d'accueillir Blanche et Laura du Collectif Wolfe. Elles préparent "ENTRE AUTRES", du théâtre documentaire qui se questionne sur l'état de monde et l'environnement. Elles veulent savoir ce qui motivenraient les gens à s'impliquer davantage dans la lutte aux changements climatiques. Surtout, elles cherchent des solutions!
J'ai hâte de voir les résultats...

undefined

La pièce sera présentée au Théâtre Périscope du 30 avril au 11 mai 2019.


Et en passant, le collectif a lancé un socio-financement si vous avez envie de faire votre part!

Enfin! Une aide précieuse pour nos jardins

 

Voici un premier article de notre nouvelle coloc.

Bonjour!
Je me présente, je suis Lysianne Rondeau, la nouvelle responsable des jardins à l'Es-Cargo! Je suis arrivée un peu tard en saison (début juin), mais j'ai quand même installé des plantes merveilleuses... qui font de leur mieux pour survivre!
Les jardins se trouvent dans une vallée froide en zone 3B et le sol est de type podzol St-Colomban : ferreux, sec, pauvre, acide, compacté, rocheux et qui comporte très peu de matière organique et de vie. Les vers de terre sont rares. Par contre, à côté des plantes qui luttent contre le froid dehors (la nuit en plein mois de juillet, la température peut baisser à 5C) se trouve une belle serre solaire passive où poussent rien de moins qu’un figuier, entre autres (je présenterai la serre dans quelques jours/semaines!).


Je prends des photos de l'évolution des plantes depuis mon arrivée. Je commence par vous présenter une zone qui n'avait jamais accueilli de jardins auparavant. Au-dessus d'une grosse roche se trouve une petite étendue presque plate et bien exposée au soleil (à côté de la cafétéria, pour ceux qui connaissent le site). J'ai pensé y installer des melons et quelques autres plantes pour faire un test cette année. L’énorme pierre est chauffée par le soleil toute la journée, puis redonne cette chaleur aux plantes juste au-dessus toute la nuit. Ça fait vraiment une différence.

undefinedundefinedundefined
Grosse roche avant... le melon Blacktail le 6 juin... et 17 jours plus tard

Au Québec, la culture de melons n’est pas aisée. C’est une plante qui demande beaucoup de soleil, de chaleur et de temps pour finalement arriver à produire des fruits mûrs, en plus d’exiger des sols humides et riches en matière organique. Certaines années et certains lieux sont plus propices à cette culture que d’autres, et disons qu’un flanc de montagne compacté à Chertsey n’est pas très proche de ces conditions idéales!
Pour pallier à la situation moins qu’idéale, j’ai choisi une variété de melon d’eau peu connue appelée ‘Blacktail Mountail’ originaire de l’Idaho aux États-Unis. Dans les montagnes de cet État, les températures peuvent descendre jusqu’à 5C la nuit en juillet… comme ici! Il est censé produire des fruits même durant des étés nuageux et frais en 70 à 75 jours, ce qui est environ 15 jours de moins que les variétés de melons habituelles. Ce chiffre est calculé à partir du jour où le jeune plant démarré à l’intérieur est planté dehors. Donc, comme j’ai installé mon jeune plant au jardin le 6 juin, nous devrions pouvoir goûter aux fruits autour du 15-20 août. En théorie.

undefinedundefined

À côté du melon ‘Blacktail Mountain’, j’ai installé mon achat impulsif au Jardin de l’Écoumène, un melon brodé d’Oka dont la saison est de 75 jours. La photo de gauche lors de la plantation le 6 juin et celle de droite, 2 semaines plus tard.

undefinedundefinedundefined
J’ai aussi planté des haricots noirs, des quatre-heures et des cosmos. Les haricots vont fixer l’azote et s’ajouter à nos soupes, et les quatre-heures et les cosmos, de belles fleurs, vont attirer les pollinisateurs et rendre heureux les habitants du site grâce à leur beauté.
Il aurait été impensable de commencer une parcelle de jardin dans un sol aussi pauvre et acide sans donner de quoi manger aux plantes. Je leur ai fait un mélange nutritif :
- 2 parties de fumier de cheval
- 1 partie de compost de crevette/algues
- 1 partie de fumier de poule
- Du calcium marin (un intrant du commerce qui aide à diminuer l’acidité du sol et à faciliter l’absorption des minéraux par les plantes), environ 2 fois plus que les instructions du fabricant en raison de l’acidité intense du sol
J’ai mis 2-3 bonnes pelletées de ce mélange à chaque plante au fond du trou de plantation, j’ai mélangé avec de la terre d’ici, j’ai arrosé, puis j’ai délicatement sorti les plantes de leur pot (les melons sont sensibles et n’aiment pas qu’on touche à leurs racines, donc il est préférable de couper les pots pour sortir la motte de racines intacte) et j’ai mis de la terre pour que les plantes se trouvent dans une petite cuvette qui garde l’eau.
J’ai mis des pierres au pied de mes melons, encore une fois pour garder la chaleur. Dans le passé, j’ai toujours utilisé un paillis de paille, mais ici j’avais peur que la paille garde le sol trop frais. Avec le paillis de pierre, cela n’est pas un problème, mais je dois arroser plus souvent et je ne favorise pas l’enrichissement du sol comme avec la paille. C’est un essai. Peut-être que plus tard en saison, quand les plants vont être mieux installés, je prendrai la chance de mettre un paillis de paille.

undefined
J’ai entouré chaque groupe de plantes d’un anneau de pierres pour éviter les mini-éboulements dans ces zones un peu plus basses, et l’étape finale a été la clôture à chiens, car il est tellement facile d’écraser des semis quand on fait la course dans la montagne!
Dans les jours/semaines qui viennent, je vais vous présenter les autres zones cultivées dans notre petit paradis… froid, acide, mais tellement paisible et accueillant!

Les formations sont de retour cet été!

Permacultivez votre autonomie.

Venez passer une fin de semaine à l'ES-Cargo pour voir comment on a fait pour diminuer notre empreinte écologique, ralentir notre rythme de vie et augmenter notre sécurité en devenant résilents grâce à l'approche permaculturelle.

 undefined  undefined

On va discuter permaculture et écoconstruction, autonomie énergétique et alimentaire.

2 jours dans la nature avec des gens qui partagent vos valeurs, les 14 et 15 juillet.

Tout ça pour un prix ridiculement bas : $100 pour les 2 jours!!!!

Tous les détails sur le site de notre partenaire Korvux

En bonus, baignade et soirée autour du feu.

Home← Older posts

Hélène Dubé et ALain NeveuHélène et ALain

Depuis 2005, ils habitent l‘ES-Cargo, la maison qu‘ils ont entièrement construite, de A à Z, et qui témoigne d’une recherche très poussée de l‘autarcie. C’est la première maison de type « earthship » au Québec.

Hélène, en plus des conférences et ateliers qu’elle donne régulièrement, a écrit plusieurs articles sur la construction écologique, fait partie du cercle d‘experts d‘Archibio et est cofondatrice de TerraBâtir, un regroupement d‘autoconstructeurs permaculteurs.

ALain, avec une formation en physique et en art plastique, son désir d‘améliorer les choses le pousse à être autodidacte et patenteux. Voiture à l‘huile végétale usée, éolienne, bicyclette génératrice d‘électricité, sculpteur, peintre et webmestre.

Pratiquants de longue date de l‘Art du Chi selon l‘enseignement de Vlady Stévanovitch, cette discipline, qui touche le cœur du Vivant, imprègne chacun de nos gestes et de nos choix. Nous avons activement participé à la réalisation et la construction du Centre Pierre Boogaerts en Estrie.

Pour nous contacter:

Nous offrons des visites sur rendez-vous seulement.

Pour une consultation en personne ou via Skype, le tarif est de $50/heure. Vous devez nous faire parvenir une description de votre projet et vos questions par courriel au moins une semaine avant la rencontre.